17.09.2019, 14:04

Neuchâtel met en place une stratégie d'adaptation face au dépérissement des arbres

chargement
Pour parer au plus pressé, la Ville prévoit d’abord d’ôter les arbres à risque.

Changement climatique Face au bouleversement de l’écosystème forestier, observé un peu partout sur le massif du Jura, la Ville de Neuchâtel a décidé d’organiser une conférence de presse ce matin pour présenter sa stratégie d’adaptation.

Le rendez-vous a été fixé au Chanet, lieu particulièrement fréquenté en raison des infrastructures sportives qui y sont installées. «Ici, nous n’avons pas de tolérance face au risque. Il n’y a pas de place pour laisser un arbre mourir et tomber », souligne Jan Boni, ingénieur forestier de la Ville.

Depuis plusieurs mois, son équipe ne s’attelle plus qu’à couper des arbres secs, délaissant l’entretien courant. «Nous sommes dépassés par les événements. Nous perdons presque le contrôle», s’inquiète Christian Tschanz, garde-forestier. Pour parer au plus pressé, la Ville prévoit d’abord d’ôter les arbres à risque. Ensuite, elle veut tout faire pour favoriser des espèces plus adaptées, comme le tilleul, le châtaignier, le cèdre ou le pin. «Dans 30 ans, la forêt sera probablement très différente. Il y aura davantage de jeunes feuillus», estime Christine Gaillard, conseillère communale, directrice de l’environnement.

Ces changements ont et auront des conséquences sur l’économie forestière. Comme les grands arbres sèchent aujourd’hui, il ne restera presque plus que de jeunes pousses. «Il faudra ensuite attendre 80 ans avant de pouvoir de nouveau exploiter du bois», relève Christian Tschanz. «Pendant des années, il n’y aura plus de recettes pour les propriétaires forestiers, alors que les charges, elles, vont augmenter», ajoute Jan Boni. Pour l’instant, la Ville écoule une bonne partie de son bois sec dans son chauffage à distance du Mail, où il peut être exploité comme bois-énergie. 
 


À lire aussi...

NatureLe réchauffement climatique va modifier la nature des forêts neuchâteloisesLe réchauffement climatique va modifier la nature des forêts neuchâteloises

Top